Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Jumelage Et Contact

  • : Le blog du jumelage Montmeyran La Baume Cornillane Gross Bieberau
  • Le blog du jumelage Montmeyran La Baume Cornillane Gross Bieberau
  • : Blog édité par le Comité de jumelage de Montmeyran La Baume Cornillane. Avec ce blog, nous vous proposons de découvrir nos activités et notre actualité dans la démarche européenne entreprise, en s'appuyant sur plusieurs habitants qui se sont investis dans la création de notre Comité de jumelage. Nous vous remercions de votre visite. Vous aussi, devenez des acteurs de l'amitié avec nos amis de Gross Bieberau en nous rejoignant......Pour nous joindre......................... Contact ci-dessous
  • Contact

Für Gross Bieberau

Pour nos amis de Gross Bieberau voici le site en langue allemande (traduction automatique Google)
Cliquer sur le drapeau
Für unsere Freunde hier Gross Bieberau Seite auf Deutsch
(Google automatische Übersetzung)
Klicken Sie auf die Flagge

drapeau allemand

Rechercher Dans Ce Site

Commentaire

Vous pouvez mettre un commentaire

(voir en bas à droite de la page)

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 15:52

Abrège de l'histoire de Groß-Bieberau

C'étaient les données naturelles qui ont attire les hommes, il y a 5000 ans déjà, dans les environs de Groß-Bieberau, où se réunissent les vallées des deux petites rivières de la Gersprenz et du Fischbach. La Situation de Groß-Bieberau au bout de la petite plaine triangulaire de Reinheim paraît avoir été importante, car c'est par là qu'on est toujours entré dans la région montagneuse de l'Odenwald venant de la grande plaine du Rhin et du Main. A l'endroit où la plaine touche à la montagne, des dépôts de loess, apportés pendant la période glaciaire, ont formé un terrain de collines. Ce sol fertile de glaise et de loess a été cultivé dès le néolithique, aujourd'hui encore c'est une région d'exploitation agricole intense où se cultivent la bette- rave sucrière et le blé. Sur le territoire actuel de Groß-Bieberau, les tumuli dans les forêts, de nombreuses découvertes faites dans le sol et les anciens chemins sur les hauteurs témoignent de peuplements préhistoriques continuels, tels de peuples venant du bassin danubien en Hongrie ou de la Thuringe. Près de Lichtenberg, on peut voir encore une sorte d'enceinte préhistorique qu'on appelle la 'Heuneburg'. Elle a servi de centre pour le peuplement et le développement économique de la région, alors que, par la suite, les vieux chemins sur les hauteurs ont pris de l'importance pour sa structuration politique.

Les Romains, les Alamans et les Francs ont marqué la région par leurs conquêtes successives. Les vestiges d'une villa romaine ont été trouvés à Groß-Bieberau même, sur le terrain de la brasserie Schönberger. Les restes de provenance alémanique sont plutôt rares, on n'en a trouvé que dans l'enceinte de la 'Heuneburg' qui, à cette époque-là, semble encore avoir servi de refuge pour les habitants des environs. Pendant la période d'aménagement de la région par les Francs, il y avait une sorte de domaine à la place même de Fancienne villa romaine. Son importance s'explique par sa situation entre deux chemins sur les hauteurs voisines qui se réunissaient près de Reinheim. Dans un document datant du 2 septembre 787, du règne de Charlemagne donc, on trouve la première mention de cet habitat sous le nom de 'Biberaha'.

Au cours du Moyen Age, le village se développe comme complément économique du centre politique de la région qui s'était établi à Lichtenberg. L'empereur Henri VII a concédé des privilèges au comte Diether VI de Katzeneinbogen pour son château fort et le village y appartenant 'Bibera', comme on rappelle encore en langage courant. A partir de 1312, il y avait unjour de marché chaque semaine et plus tard, quatre foires par an, suspendues depuis peu seulement. Le même document concède aux comtes de Katzenelnbogen le droit d'accueillir 12 Juifs comme 'Hôtes' dans leur village et qui devaient leur payer des sommes considérables pour être 'protégés'. Ces Juifs formaient le noyau d'une populationjuive devenue assez nombreuse par la suite.

Mais on ne vivait pas toujours en paix à Groß-Bieberau. De temps en temps, le bourg s'est trouvé mêlé aux petits et grands conflits politiques. On sait qu'il y a eu des rançonnements en 1422 et en 1518, que les habitants ont participé à la guerre des paysans en 1525. Pour les temps de détresse extrême pendant la Guerre de Trente Ans, c'est la chronique du pasteur Minck qui en témoigne de manière impressionnante.

Après ces temps de crise, le développement général a repris et GrofS-Bieberau est redevenu un bourg important avec de nombreux paysans assez aisés et les entreprises artisanales correspondantes ainsi que plusieurs tourneries qui ont fourni les bases de l'industrie actuelle.

En 1900, on a fondé une sorte de collège offrant des cours complémentaires d'instruction générale. Après plusieurs formes intermédiaires, la 'Albert-Einstein-Schule' de Groß-Bieberau constitue maintenant un centre scolaire qui correspond à peu près à un collège avec un lycée.

L'aspect de la ville actuelle (Groß-Bieberau est ville depuis 1962) est marqué par de nombreuses maisons à colombage et par l'église protestante de 1730 qui se trouve à l'emplacement d'une chapelle franque dédiée à Saint Michel. Celle-ci avait été remplacée par une construction dont il existe des vestiges dans la tour de l'église actuelle. A la suite de l'établissement de nombreux expatriés catholiques dans la commune, après la guerre de 1939-45, une église catholique a été construite en 1957.

Pendant une promenade par les rues, quelques bâtiments publics se feront remarquer: le monument aux morts des deux guerres, sur une colline au dessus de la ville; l'école primaire de 1950/52; le poste de pompiers de 1954 agrandi en 1979; la chapelle du cimetière de 1961; le centre scolaire terminé en 1967 et agrandi en 1985; la nouvelle école maternelle de la paroisse protestante inaugurée en 1972. Au cours de la réorganisation du centre, on a construit une caisse d'épargne, un centre pour les personnes âgées et on a projeté un centre in tercommunal de services sociaux. Il y a, en outre, les établissements industriels qui pourraient intéresser les visiteurs. La mairie, par contre, est d'un aspect plutôt modeste. Des quartiers modernes entourent le vieux noyau de la ville. Ils ont fini par faire de Groß-Bieberau une commune de structure sociale mixte avec un caractère résidentiel très marqué.

Depuis 1972, le village de Rodau, très vieux lui aussi, est incorporé dans la commune de Groß-Bieberau.

(Texte de base par H. H. Weber et W. Wackerfuß, traduit par D. Otto)

Partager cet article

Repost 0

commentaires